Now Reading
12 conseils pour survivre en colocation

12 conseils pour survivre en colocation

mm
Survivre en colocation

Que ce soit pour vivre avec des amis, dans le but de partager son loyer, ou pour ne pas avoir à rester seul, vivre en colocation est devenu de plus en plus courant. Célébrée par bon nombre de séries (Friends, How I met your mother, New girl…), la colocation peut, en réalité, être la meilleure comme la pire des expériences. En effet, lorsqu’on on vit avec une personne, il n’y a qu’un pas entre le havre de paix, et le champ de guerre (et de vaisselle sale). Voici donc 12 conseils pour survivre en colocation – une liste de choses à savoir, et surtout à prévoir, avant de vous embarquer dans la merveilleuse aventure de la vie en communauté.

1. Comprendre dans quel « bail » on se trouve

On a tendance à l’oublier, mais prendre une coloc, c’est avant tout un engagement contractuel. Or cet élément n’est vraiment pas à prendre à la légère. En effet, la plupart du temps, afin d’assurer le paiement du loyer, le bailleur va faire figurer dans le contrat de bail une clause de solidarité entre colocataire : «obligés solidairement et indivisiblement». Concrètement, cette clause va permettre au bailleur d’exiger de n’importe lequel des colocataires, le paiement de l’intégralité des loyers et des charges. Aussi, en cas de non-paiement par le(s) colocataire(s) restant(s), il pourra se retourner contre le colocataire qui a quitté les lieux.

 season 11 episode 7 11x07 stamp contract GIF

Advertisement

Alors, le premier conseil et peut-être le plus important en matière colocation, c’est de bien prendre son temps. Lisez, réfléchissez, comprenez comment le bail s’organise, mais aussi comment celui-ci prend fin. Dans l’excitation, on a souvent tendance à s’emballer, mais n’oubliez pas que vous vous engagez. Seul, et avec votre colocataire.

2. Avoir des chambres séparées

Une fois qu’on a bien compris comment cela se passait « contractuellement parlant », avoir une chambre à soi, c’est LE conseil absolu.

Alors oui, dans les grandes villes comme Paris, il peut être vraiment ardu de trouver un appartement avec deux véritables pièces séparées (sachant qu’en comptant la cuisine/salle de bain, on se retrouve très vite à chercher un 3 pièces ou plus, et les prix deviennent vite délirants). Mais croyez-moi sur ce coup. L’intimité est une nécessité pour survivre en colocation.

Advertisement

3. Investir dans une machine à laver

Je vous l’accorde, il y a plus glamour comme achat que celui d’une machine à laver la vaisselle. Et pourtant, lorsqu’on vit en communauté, l’électro-ménager devient votre meilleur allier.

Vous n’y croyez pas ? Très bien, alors imaginez avoir passé la pire journée de votre vie. Epuisé, vous avez fantasmé toute la journée sur le bon diner que vous alliez vous préparer en rentrant. Mais alors, de retour chez vous, vous vous rendez compte que les poêles, les casseroles, jusqu’à la dernière petite cuillère … tout est sale. Or, vous aviez bien laissé cette vaisselle PROPRE le matin en partant. C’est bon, vous y êtes ? Comment vous-sentez-vous ? Capable de rester zen ? De tout nettoyer à la place de votre colocataire qui manquera inévitablement un jour ou l’autre d’hygiène et de savoir-vivre ? Prenez. Une. Machine.

Advertisement


4. Etablir des règles pour le ménage

Contrairement à la machine, ce conseil là, est gratuit ! Il vous suffit, dès le début de votre colocation, de fixer des règles strictes quant au ménage.

Tel jour, telle personne, telle pièce. Ecrivez-le sur une feuille, et collez celle-ci sur un mur COMMUN. Simple et efficace, le partage des tâches ménagères est la clef de toute colocation réussie.

Bubble Witch cats pets cleaning clean up GIF
5. Et des règles concernant les invités

Cette règle est également très importante. Il peut être très désagréable de rentrer chez soi et de trouver son salon rempli d’invités sans avoir été prévenu. Même chose lorsqu’on a une grosse journée le lendemain et que son colocataire fait une soirée à la dernière minute.

Mettez-vous donc d’accord sur la manière dont vous souhaitez procéder tout au long de la colocation concernant les invités. Et bonne soirée !


6. Préférer les courses séparées aux courses communes

Pour avoir expérimenté les deux (courses communes/courses séparées), je préfère de loin la seconde option. Sachant que, faire des courses séparées, ne signifie pas obligatoirement diner seul. Gardez simplement en tête que les bons comptes font les bons amis. Et la même règle s’applique avec les courses.

Ceci étant, certaines courses communes sont inévitables (produits d’entretiens notamment). Pour ces cas là, certaines applications existent aujourd’hui pour créer une cagnotte commune, et vous permettre de mettre chaque mois un petit montant en commun (comme l’appli « les bons comptes entre amis »).

7. Flexibilité et communication

Ce sont, selon moi, les deux mots d’ordre afin de rendre toute vie en communauté possible. Comme beaucoup de choses, c’est bien souvent plus facile à dire qu’à faire.

C’est pour cette raison qu’il est d’ailleurs très important de bien choisir son colocataire (nous reviendrons sur ce point plus tard). Car même si vous vivez avec Mary Poppins elle-même, il y aura forcément des accros. Mais rien n’est dramatique, tant qu’on peut en parler !

 parks and recreation leslie knope ron swanson talk annoying GIF

8. Vivre avec une personne qui a le même rythme que vous

On rentre ici dans le vif du sujet. Une colocation réussie, c’est avant tout bien choisir son colocataire. Oui, grosse surprise. Et pourtant, il n’est pas toujours aisé de savoir si deux personnes sont compatibles « colocatairement » parlant.

 mrw morning saturday roommates GIF

Le premier conseil selon moi, est de choisir quelqu’un qui a sensiblement le même rythme de vie que vous. Par rythme de vie, j’entends aussi « mode de vie ». Laissez-moi illustrer mon propos: il y a quelques années, j’ai vécu en colocation avec des étudiants de 1ère année (moi-même étant étudiante, mais en dernière année). Même si nous étions tous techniquement « étudiants », nos modes de vie différaient grandement. En effet, alors que leur but était principalement de « s’accomplir socialement » (en d’autres termes « faire la fête »), le mien était de décrocher mon diplôme… Faites donc bien attention à ce que l’emploi du temps, mais aussi les activités de vos colocs, soient en accord avec les vôtres.

9. Tester la colocation sur une courte période

Ce conseil n’est pas toujours possible. A dire vrai, il l’est même rarement. Mais si jamais vous décidez d’habiter avec quelqu’un que vous connaissez déjà, essayer de partir ensemble un week-end avant de prendre une coloc. Même si c’est court, vous aurez déjà un petit aperçu de la vie en communauté avec cette personne.

Nick At Nite friends bored joey matthew perry GIF

Si ce n’est vraiment pas possible, vous pouvez toujours essayer de contacter un ancien coloc/ami de la personne avec laquelle vous souhaitez emménager. Encore une fois, prenez bien le temps avant de vous lancer, car mieux vaut prévenir que guérir.

10. Vivre avec le sexe opposé

C’est bien souvent déconseillé. A tort. Mes meilleures colocations étaient avec des garçons. Et je connais beaucoup de garçons qui ont adoré vivre avec des filles.

A bas les clichés et stéréotypes. La coloc mixte est souvent une très bonne surprise, ne vous fermez donc pas à l’idée !

 friends pizza matt leblanc joey tribbiani mizantropkiz GIF

11. Vivre avec un inconnu ou ami ?

Encore une fois, pour avoir testé les deux, je recommande de vivre avec un inconnu. Et ce, pour plusieurs raisons : tout d’abord, si la colocation se passe mal, vous ne mettez pas en jeu une amitié. Deuxio, en principe, vous respecterez beaucoup plus un inconnu qu’un ami (vous ne vous servirez pas dans ses courses, vous ferez plus attention aux corvées, et vous entendrez d’une meilleure oreille les reproches qu’il pourra vous faire).

 best best friends bff broke best friend GIF

Ceci étant dit, vivre avec un inconnu comporte aussi des risques. Renseignez-vous bien sur quel type de personne vit avec vous ; sur ses qualités (toujours si nombreuses au premier abord), mais surtout sur des défauts.

12. S’accorder sur le type de colocation voulu

Last but not least, une colocation réussie c’est avant tout savoir quel type de colocation on veut. Ça peut paraître tout bête, mais prévoir la façon dont vous souhaitez vivre avec quelqu’un est très important.

 friends rachel green chandler bing phoebe buffay joey tribbiani GIF

Vous souhaitez vivre le plus indépendamment possible, le but pour vous étant juste de partager le loyer ? Au contraire, vous voulez que votre colocataire devienne votre meilleur ami, et partager bien plus qu’un simple toit ? Un entre-deux ? Tout est possible, mais vous seul pouvez le savoir.

Sur ces bons conseils, bon courage pour survivre en colocation. Prenez le temps, communiquez, mais surtout profitez !

Scroll To Top